Au Canada, entre 11 et 23 % des enfants sont exposés à la violence conjugale. En fait, tous les enfants qui vivent dans une famille où leur mère est violentée par le conjoint sont des enfants exposés à la violence conjugale. Les conséquences de cette exposition à la violence sont très importantes, tant sur le plan de leur santé physique et mentale que sur le plan de leur développement et de leur comportement social.

Ainsi, qu’ils assistent ou non à des actes de violence, les enfants sont toujours affectés par le climat qu’engendre la violence. De plus, l’exposition à la violence conjugale en tant qu’enfant peut l’amener à reproduire la violence ou la victimisation dans ses relations amoureuses à l’adolescence ou à l’âge adulte. Un stress prolongé et répété chez l’enfant sans le support d’un adulte peut aussi causer des troubles de sommeil et des retards par rapport à son développement, des problèmes d’apprentissage, de comportement et d’affectivité, etc.

Lorsqu’ils se confient à nous, on peut aider les enfants exposés à la violence conjugale de plusieurs façons, en voici quelques-unes:

  • Créer un climat de confiance & respecter leur rythme ;
  • Les aider à exprimer leurs émotions (sans l’influencer) et les valider ;
  • Les croire et prendre position contre la violence ;
  • Ne pas critiquer le parent ayant des comportements violents, mais condamner son comportement ;
  • Ne pas faire de promesses que vous ne pouvez pas tenir ;
  • Ne pas banaliser, ni minimiser les propos de l’enfant ;
  • Nommer à la mère qu’il existe des maisons d’hébergement qui peuvent lui venir en aide.
Source : PARADIS, Louise. L’enfant, une éponge… L’enfant exposé à la violence conjugale. Son vécu, notre rôle, 2012