Si on regarde attentivement dans notre entourage, on connait tous quelqu’une qui vit des difficultés dans son couple. Est-ce qu’on peut y reconnaitre des signes de violence conjugale ou bien s’agit-il d’un conflit entre deux personnes dont les droits et les besoins sont égaux ?

Pour aider une amie à mieux comprendre sa situation, on doit tout d’abord l’écouter sans la juger. On ne doit surtout pas lui dire quoi faire, mais l’aider à identifier ce qui est le mieux pour elle et ses enfants.

Si on se doute qu’elle vit de la violence conjugale, c’est important de s’assurer qu’elle et ses enfants soient en sécurité chez elle. On peut aussi lui rappeler que la violence est un choix et non une perte de contrôle. Contrairement à la croyance populaire, l’alcool, la drogue ou le stress ne rendent personne violent.  Ils ne font qu’accentuer un comportement déjà présent chez l’agresseur. De plus, c’est important qu’elle sache qu’elle n’est pas responsable des comportements violents de son conjoint.

« Lui seul peut mettre un terme à sa violence s’il prend conscience de ses comportements et qu’il en accepte la responsabilité… »

Si on a de la difficulté à trouver les mots pour aider une amie ou qu’on se sent-e impuissant-e face à sa situation, on peut téléphoner ou lui conseiller de téléphoner à l’Accueil pour Elle au 450-371-4618. Les intervenantes de l’Accueil pour Elle sont les mieux placées pour aider la femme à regarder sa relation avec détachement et à passer à l’action si nécessaire.

 

Inspiré par : Concertation Femme. Comment aider une amie victime de violence conjugale. Printemps 2011.