Quitter son conjoint est souvent très difficile, mais lorsque la femme est victime de violence conjugale, elle espère que la violence qu’elle subit va cesser à son départ. Mais ce n’est toutefois pas toujours le cas. Bien des femmes continuent à vivre de la violence sexuelle, phsychologique, physique, verbale, économique et sociale de la part de leur ex-mari, de leur ex-conjoint ou de leur ex-partenaire. Si vous pensez en vivre, n’hésitez pas à contacter Murielle, intervenante à l’externe au 450-371-5910.
Votre ex-mari, ex-conjoint ou ex-partenaire :

Coopère t-il bien en ce qui concerne les droits de garde et d’accès aux enfants ?
A-t-il menacé de vous faire perdre la garde de votre enfant ?
Vous considère-t-il comme sa possession ?
Vous sentez-vous plus en danger depuis que vous êtes en processus de séparation ? Ou depuis que vous êtes séparés ?
Vous harcèle-t-il ?
Vous fait-il craindre pour votre sécurité ou celle de votre enfant ?
Mentionne t-il à votre enfant que vous êtes la cause du démembrement de la famille ?
Ignore t-il les ententes à propos de l’éducation de votre enfant ?
Utilise t-il ses contacts avec l’enfant comme moyen d’argumenter les décisions que vous prenez, d’obtenir des informations pour faire obstruction à vos demandes, pour contrôler, etc. ?
Vous a-t-il menacé de vous blesser ou de vous tuer ?
A-t-il menacé de blesser votre enfant ou de le tuer ?
Se sert-il de votre enfant comme confident pour livrer des émotions telles la colère, la tristesse ou la rage qu’il a envers vous ?


Source : Criviff, La violence conjugale post-séparation… une situation bien réelle.