Vous êtes vous déjà questionné sur la place des hommes au niveau du féminisme ?

Généralement, on croit à tort que le féminisme ne concerne seulement que les femmes et que c’est un problème qu’elles seules doivent régler. En fait, le féminisme c’est de vouloir atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes. Ce n’est donc pas un mouvement contre les hommes. On souhaite simplement que chaque individu, femme ou homme, aient les mêmes droits. C’est une démarche qui se veut inclusive.

Selon la Fabrique Crépue (blogue lifestyle composé de gens funky de Québec, Montréal, Toronto & Vancouver)*1 les hommes qui se considèrent proféministe comprennent les revendications des femmes, appuient la lutte et souhaitent soutenir les femmes qui militent. Ils sont des alliés importants à la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Selon elles, sans être des féministes eux-mêmes,  les hommes peuvent contribuer en donnant la parole aux femmes, en utilisant leur autorité, leurs privilèges et/ou leurs tribunes pour que les femmes se fassent entendre. Ils peuvent aussi écouter, donner la parole, soutenir, se renseigner, éduquer leurs pairs, souhaitent-elles. La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes*2 a recensé plusieurs actions individuelles et collectives lors de leur déjeuner des hommes. Lors de ce déjeuner, les hommes présents ont établi différentes actions susceptibles de mener à l’éradication de toutes violences envers les femmes et les enfants.

Pour femmes de droit, droit des femmes*3, la première étape pour être des alliés du féminisme, c’est que les hommes réfléchissent sur leur comportement et sur les privilèges qu’ils ont en tant qu’homme. Il faut aussi qu’ils apprennent à écouter les femmes. Et par la suite, ils peuvent poser des actions, tels que

Au travail : Ne pas faire de « mansplaining » (Un homme qui explique à une femme quelque chose qu’elle sait déjà, sur un ton généralement paternaliste ou condescendant) ;

–Chez soi : Réduire la charge mentale de sa partenaire, ne pas attendre de récompense pour chaque action ou initiative ;

–Dans l’espace public : Réagir si l’on est témoin d’actes sexistes, d’insultes, d’agressions ;

–Dans sa sexualité : Penser au plaisir partagé.

Tout le monde, indépendamment de son sexe, peut et doit lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants. C’est grâce à la contribution de chacun que l’on réussira à atteindre une vraie égalité de fait.

 

SOURCE :
*1 https://www.lafabriquecrepue.com/2019/05/04/les-allies-du-feministe/
*2 http://fede.qc.ca/actualites/manifeste-hommes-allies-pour-lelimination-violences-envers-femmes-enfants
*3 http://femmesdedroit.be/la-place-des-hommes-dans-le-feminisme/