On peut avoir de la difficulté à comprendre qu’une femme puisse ne pas percevoir qu’elle vit de la violence dans une relation amoureuse.

À notre avis, une des meilleures façons pour aider ces femmes à identifier qu’elles vivent de la violence conjugale, c’est de les amener à comprendre le cycle par lequel l’homme installe et maintient sa domination sur sa conjointe.

Nous constatons que la violence s’installe graduellement dans une relation et se développe habituellement selon les quatre (4) étapes suivantes :

 

La tension  «… L’atmosphère est tendue. Un rien le fait fâcher. Je fais tout ce que je peux pour le rendre heureux, mais ce n’est jamais assez…»

L’agression  «… Ca y est, il explose. Je ne comprends pourquoi c’est arrivé.  Je suis  triste… »

La justification  «… Toutes les raisons sont bonnes pour expliquer son geste. Je doute de moi. Je l’ai peut-être provoqué… »

La lune de miel  «… Il est tellement gentil. Il va changer, il me l’a promis. Il a besoin de moi… »

 

Plus le cycle se répète et plus ces femmes s’ajustent aux besoins de leur conjoint. Elles deviennent centrées sur ses humeurs. En plus, elles peuvent se percevoir comme incompétente dans leur vie de couple, puisque la violence ne s’arrête pas malgré ses efforts. Au fur et à mesure des agressions, ces femmes en arrivent à percevoir la violence comme normale et même justifiée. Leur seuil de tolérance à la violence augmente au point où elles ne perçoivent plus le contrôle exercé par leur conjoint.

Si vous vous reconnaissez dans cet article, n’hésitez pas à nous contacter au 450-371-4618.

 

Source : Prud’homme Diane. La violence conjugale : quand la victimisation prend des allures de dépendance affective !