La Coalition féministe contre la violence envers les   femmes regroupe une quinzaine de groupes et regroupements œuvrant contre la violence envers les femmes. Leurs membres sont présents dans toutes les régions du Québec et soutiennent plusieurs dizaines de milliers de femmes annuellement.

Selon Manon Monastesse de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, « la coalition féministe contre la violence envers les femmes réclame une réelle prise en considération des réalités des femmes violentées dans la production des politiques publiques.» Ce sera l’essentiel du travail de la Coalition durant l’année à venir. Pour elle, il est primordial de reconnaître que la grande majorité des victimes de violence conjugale sont des femmes et l’allocation des ressources doit être pensée en conséquence.

12 milliards de dollars annuellement : c’est l’estimation de ce que coûtent les conséquences de la violence envers les femmes (violence conjugale et agressions sexuelles, sans compter l’exploitation sexuelle) au Canada. Pour Louise Riendeau du

Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, « Agir en prévention favoriserait l’économie, mais surtout permettrait que TOUTES LES FEMMES puissent vivre une vie exempte de violence. »

Le désengagement continuel de l’État et les refus successifs des gouvernements de reconnaître les nouvelles réalités avec lesquelles les femmes doivent composer, mettent ces dernières en danger selon Rita Acosta, du Mouvement contre le viol et l’inceste. « La stagnation du financement des groupes féministes œuvrant auprès des femmes ne peut plus durer », complète Nathalie Desbois, de la Maison des femmes sourdes.

Source : Site internet de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes http://fede.qc.ca/communiques/coalition-feministe-contre-violence-envers-femmes-cfvf-maintenant-groupes-promettent