Témoignages

C'était quand on a déconfiné et qu'on avait enfin le droit d'aller voir nos proches à l'extérieur. J’ai suggéré d’aller voir ma sœur dans sa cour. Tout de suite, ça a été l’orage, les regards de mépris, les soupirs découragés… comme si j’étais vraiment irresponsable de penser faire ça. On est pas allé finalement.

Femme  |  24 ans

NON. Nous te recommandons toutefois de te rendre à l’hôpital en cas de violence physique et ce, afin que tu sois soignée et qu’il y ait constatation de tes blessures. En effet, si un jour tu décides de demander à la Cour un interdit de contact pour violence conjugale, ces informations te seront utiles.

Est-ce que je vais être obligée de porter plainte ?

NON. En tout temps, tu es libre de retourner avec ton conjoint. Tu ne seras jamais jugée dans ta décision.

Est-ce que je vais être obligée de quitter mon conjoint ?

OUI. Notre mission est d’aider et d’héberger les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. Par violence conjugale, nous entendons la violence sous toutes ses formes, qu’elle soit physique, psychologique, sexuelle, économique, sociale et verbale.

Est-ce que je peux être hébergée à L’Accueil pour Elle même si mon conjoint ne m’a jamais frappée ?

Questions fréquentes

Comment aider une amie

Quoi faire pour l'aider ?

Votre amie vous raconte que son chum s’est emporté, soi-disant parce que les enfants étaient trop excités. Elle ne veut pas le quitter, mais elle trouve que l’atmosphère dans la maison est tendue depuis quelque temps à son retour du travail.

Votre amie vous raconte que son chum s’est emporté, soi-disant parce que les enfants étaient trop excités. Elle ne veut pas le quitter, mais elle trouve que l’atmosphère dans la maison est tendue depuis quelque temps à son retour du travail.


Si vous vous sentez à l’aise d’en parler avec elle, vous pouvez lui demander comment elle se sent là-dedans et de quoi elle aurait besoin.


Sinon, vous pouvez lui dire que si elle a le goût d’en parler, elle peut aller voir Murielle l’intervenante à l’externe de l’Accueil pour Elle. De plus, si elle désire prendre quelques jours de répit avec ses enfants pour y voir plus clair, elle peut y être hébergée, même sie elle n’a pas du tout l’intention de quitter son conjoint.


C’est aussi très important de lui dire qu’elle n’est pas responsable des sautes d’humeur ou des comportements violents de son conjoint. Personne ne mérite de se faire traiter de la sorte et rien ne peut justifier la violence, même pas l’alcool, ni la drogue ou le stress. La violence, c’est un choix, conscient ou non, pour dominer l’autre, pour lui faire faire ce que l’on veut contre sa volonté.


Vous pouvez lui rappeler que la violence peut avoir des répercussions sur ses enfants, même s’ils n’en sont pas victimes eux-mêmes.


NE LUI DITES PAS ce qu’elle devrait faire. Par contre, quand elle sera prête elle agira. Vous pouvez lui rappeler que vous êtes là pour elle.


N’OUBLIEZ JAMAIS QU’IL PEUT S’AVÉRER DANGEREUX POUR UNE FEMME DE QUITTER SON CONJOINT VIOLENT. À l’Accueil pour Elle, nous pouvons l’aider à trouver des moyens pour être en sécurité.


Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter au 450-371-4618.

Urgence 24/7

1/3

Que ce soit pour toi-même ou quelqu'un de ton entourage, nous sommes là pour t'aider.