Témoignages

C'était quand on a déconfiné et qu'on avait enfin le droit d'aller voir nos proches à l'extérieur. J’ai suggéré d’aller voir ma sœur dans sa cour. Tout de suite, ça a été l’orage, les regards de mépris, les soupirs découragés… comme si j’étais vraiment irresponsable de penser faire ça. On est pas allé finalement.

Femme  |  24 ans

NON. Nous te recommandons toutefois de te rendre à l’hôpital en cas de violence physique et ce, afin que tu sois soignée et qu’il y ait constatation de tes blessures. En effet, si un jour tu décides de demander à la Cour un interdit de contact pour violence conjugale, ces informations te seront utiles.

Est-ce que je vais être obligée de porter plainte ?

NON. En tout temps, tu es libre de retourner avec ton conjoint. Tu ne seras jamais jugée dans ta décision.

Est-ce que je vais être obligée de quitter mon conjoint ?

OUI. Notre mission est d’aider et d’héberger les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. Par violence conjugale, nous entendons la violence sous toutes ses formes, qu’elle soit physique, psychologique, sexuelle, économique, sociale et verbale.

Est-ce que je peux être hébergée à L’Accueil pour Elle même si mon conjoint ne m’a jamais frappée ?

Questions fréquentes

Divers

La violence dans les couples homosexuels

La violence conjugale est souvent associée au couple hétérosexuel. Mais quand est-il des couples homosexuels, vivent-ils la même chose ? Tout d’abord, la violence dans n’importe quel couple se définit comme une prise de pouvoir d’un des partenaires afin de dominer l’autre.

La violence conjugale est souvent associée au couple hétérosexuel. Mais quand est-il des couples homosexuels, vivent-ils la même chose ?


Tout d’abord, la violence dans n’importe quel couple se définit comme une prise de pouvoir d’un des partenaires afin de dominer l’autre.


Ensuite, selon certaines études qui comparent les couples hétérosexuels et homosexuels, il apparait que la violence dans les couples homosexuels est deux fois plus fréquente que dans les couples hétéroseuxels. D’autres études démontrent que le pourcentage de violence est le même, soit 1 couple sur 5.


La majorité des études s’entendent pour dire que la violence entre partenaires chez les couples homosexuels est devenue le troisième problème de santé en importance chez les gays et lesbiennes et ce, après le sida et l’abus d’alcool et de substances psychotropes.


Enfin, on retrouve dans chaque « types » de couple les principales composantes de la violence conjugale, soit les formes, le cycle, l’escalade, etc. Par contre, les victimes homosexuelles doivent surmonter des difficultés supplémentaires, telles l’isolement, le manque de service, la demande d’aide qui signifie souvent le coming out, les menaces de dévoiler l’orientation sexuelle de la victime, etc.


SOURCE : Dominique Plasman. La violence dans les couples homosexuels. 1e partie FPS 2010.

Urgence 24/7

1/3

Que ce soit pour toi-même ou quelqu'un de ton entourage, nous sommes là pour t'aider.