Témoignages

C'était quand on a déconfiné et qu'on avait enfin le droit d'aller voir nos proches à l'extérieur. J’ai suggéré d’aller voir ma sœur dans sa cour. Tout de suite, ça a été l’orage, les regards de mépris, les soupirs découragés… comme si j’étais vraiment irresponsable de penser faire ça. On est pas allé finalement.

Femme  |  24 ans

NON. Nous te recommandons toutefois de te rendre à l’hôpital en cas de violence physique et ce, afin que tu sois soignée et qu’il y ait constatation de tes blessures. En effet, si un jour tu décides de demander à la Cour un interdit de contact pour violence conjugale, ces informations te seront utiles.

Est-ce que je vais être obligée de porter plainte ?

NON. En tout temps, tu es libre de retourner avec ton conjoint. Tu ne seras jamais jugée dans ta décision.

Est-ce que je vais être obligée de quitter mon conjoint ?

OUI. Notre mission est d’aider et d’héberger les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. Par violence conjugale, nous entendons la violence sous toutes ses formes, qu’elle soit physique, psychologique, sexuelle, économique, sociale et verbale.

Est-ce que je peux être hébergée à L’Accueil pour Elle même si mon conjoint ne m’a jamais frappée ?

Questions fréquentes

L'exploitation sexuelle

Selon le Code criminel : « l’exploitation sexuelle c’est quand quelqu’un recrute, transporte, transfère, reçoit, détient, cache ou héberge une personne âgée de moins de dix-huit ans ou exerce un contrôle, une direction ou une influence sur les mouvements d’une telle personne, en vue de l’exploiter ou de faciliter son exploitation. » (Code criminel, article 279.011)

Avez-vous écouté la série ‘’Fugueuse’’ à TVA ? Il s’agit de la réalité d’une adolescente qui nous fait réfléchir sur la problématique de l’exploitation sexuelle des jeunes femmes.


Selon le Code criminel : « l’exploitation sexuelle c’est quand quelqu’un recrute, transporte, transfère, reçoit, détient, cache ou héberge une personne âgée de moins de dix-huit ans ou exerce un contrôle, une direction ou une influence sur les mouvements d’une telle personne, en vue de l’exploiter ou de faciliter son exploitation. » (Code criminel, article 279.011)


Dans l’émission, on voyait bien toute la gradation, tout le contrôle que le « chum » de Fanny exerçait tranquillement sur elle et la menait à se faire exploitée sexuellement par celui-ci. Même si Fanny était plus âgée, le recrutement des jeunes femmes peut débuter dès l’âge de dix (10) ans.


Il existe plusieurs points communs entre la violence conjugale et l’exploitation sexuelle. Dans les deux cas, cela peut arriver à n’importe quelle femme de tout âge et de tout milieu en s’installant graduellement et, peu à peu, l’estime de soi de la femme ou de la jeune fille en est affectée.  La victime devient de plus en plus sous l’emprise du conjoint ou du chum et n’est pas toujours consciente de vivre de l’exploitation sexuelle ou de la violence conjugale.  Si elle en devient consciente, elle ne désire pas toujours mettre fin à la relation pour mille et une raison.


Personne n’est à l’abri et c’est triste de voir à quel point les filles sont aussi vulnérables de subir de la violence dans leur relation amoureuse, mais aussi de l’exploitation sexuelle. Il est donc important d’en parler très tôt pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes à cette réalité afin d’éviter que de nombreuses femmes et filles en vivent.


Il est important de mentionner qu’une personne peut vivre de la violence conjugale ou de la violence dans sa relation amoureuse et aussi de l’exploitation sexuelle et ce, dans la même relation. Si vous vous inquiétez pour votre fille et que vous désirez en parler, n’hésitez pas à nous contacter au 450-371-4618 ou à rejoindre la Ligne Parents au 1 800 361-5085.

La violence sexuelle

Urgence 24/7

1/3

Que ce soit pour toi-même ou quelqu'un de ton entourage, nous sommes là pour t'aider.