Voici une liste de questions fréquemment posées pour vous aider à mieux connaître L’Accueil pour Elle.


N’hésite pas à nous téléphoner au 450-371-4618. Une intervenante est là pour toi 24 heures sur 24, 7 jours / 7.

OUI. Tu peux sortir de la maison d’hébergement en tout temps.
NON. Il n’y a ni heure de coucher ni d’heure de rentrée pour les femmes. Il y a cependant des heures de coucher pour les enfants.
OUI. Selon les disponibilités, une intervenante peut t’ accompagner chez ton avocat(e) ou à la Cour.
OUI ET NON. Une chambre est accordée par famille. Les femmes sans enfant doivent toutefois partager leur chambre avec d’autres femmes seules (environ deux femmes par chambre).
OUI. Durant la semaine, une animatrice fera des activités avec tes enfants. Une intervenante est également sur place pour intervenir auprès des enfants et/ou des mères et ce, selon les besoins.
OUI. Par contre, on te demande, à chaque jour, de faire une petite tâche dans la maison. De plus, on demande que celle-ci soit effectuée avant l’heure du dîner.
NON. Étant donné qu’il y a souvent beaucoup de personnes dans la maison, les heures de repas et de collation sont déterminées à l’avance. Ainsi, il y a six moments dans la journée où tu peux manger.
OUI. Un téléphone est mis à ta disposition. Par contre, pour assurer la tranquillité des lieux, nous te demandons de ne pas téléphoner ou de recevoir des appels entre minuit et 7 heures du matin.
NON. Afin d’assurer la sécurité de l’ensemble des personnes résidant dans la maison, aucun visiteur n’est autorisé à y venir.
OUI. Tu rencontreras une intervenante à chaque semaine. Lors de cette rencontre, tu pourras établir, avec elle, tes besoins et tes objectifs.
OUI. Une intervenante est sur place 24 heures sur 24, 7 jours par semaine. Tu peux la rencontrer en tout temps.
OUI. Notre mission est d’aider et d’héberger les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants. Par violence conjugale, nous entendons la violence sous toutes ses formes, qu’elle soit physique, psychologique, sexuelle, économique, sociale et verbale.
NON. En tout temps, tu es libre de retourner avec ton conjoint. Tu ne seras jamais jugée dans ta décision.
NON. Nous te recommandons toutefois de te rendre à l’hôpital en cas de violence physique et ce, afin que tu sois soignée et qu’il y ait constatation de tes blessures. En effet, si un jour tu décides de demander à la Cour un interdit de contact pour violence conjugale, ces informations te seront utiles.